G
Toutes les ressources
Un groupe en train de travailler

Se former au crowdfunding avec des mises en situation pour bien se préparer !

Publié le
/
Toutes les ressources
Un groupe en train de travailler

Se former au crowdfunding avec des mises en situation pour bien se préparer !

Publié le
/
Vous préparez une campagne de financement participatif ? Notre formation crowdfunding vous propose trois jours de formation intensive, 100% en ligne. Un format inédit qui conjugue e-learning et “serious game”... Chez Ulule, on croit dur comme fer à l’action ! Parce qu’il faut FAIRE pour apprendre… La deuxième journée est en effet consacrée à la mise en situation : une manière très efficace de plonger directement dans la pratique !

“Cette formation est composée de trois journées pensées pour approcher le crowdfunding de manière théorique et pratique”, explique Tania Palmier, accompagnatrice de projets et formatrice. Le Jour 1 est dédié à un module technique, à suivre en individuel, sur les fondamentaux du financement participatif. Pendant le Jour 3, les étudiants et étudiantes travaillent collectivement sur le pitch. Entre les deux, le Jour 2 est une simulation entrepreneuriale : les alumnis doivent mener une campagne de crowdfunding en situation réelle. 

“Nous présentons un cas pratique qui couvre tous les moments clés d’une campagne : préparation pré-lancement, premiers jours de lancement, fin de campagne…”, précise Tania. Alors, comment ça se passe ?

“Nous proposons une série d'exercices ayant pour but de permettre aux participants et participantes de comprendre comment réagir face à certaines situations spécifiques : quelles sont les bonnes pratiques à mettre en place et quelles sont les erreurs fréquentes à éviter”.

Le but : que vous soyez parés à tous les cas de figure !

Mener des actions d’acquisition, booster la viralité de la campagne, gérer les actions connexes, par exemple les relations avec les partenaires et les fournisseurs… Tous ces sujets sont abordés. Le tout est animé par deux formatrices ayant une expertise en financement participatif ET en marketing digital, pour fournir des exemples et des réponses les plus concrètes et complètes possibles. 

Les avantages de la mise en situation

Entrer dans le vif du sujet avec un cas pratique, en quoi est-ce utile ? “Cela permet aux alumnis d'anticiper et d'apprendre à affronter des situations qui se produisent souvent dans le déroulement d'une campagne de financement participatif mais auxquels les créateurs et créatrices pensent rarement lors de la préparation de leur campagne et donc de leur rétro-planning”, observe Tania. 

Pendant cette seconde journée, les participants sont donc invités à réfléchir et à échanger sur la manière dont ils réagiraient dans de telles situations. “Il est intéressant de voir que des personnes travaillant dans des domaines différents et avec des expériences différentes réagissent très souvent différemment face à ces situations. Les meilleures réponses viennent toujours grâce au travail d'échange et de collaboration réalisé au sein des groupes de travail”, analyse Tania. 

Qu’en pensent les alumnis ? Juliette, fondatrice de Walleriana, se souvient :

“Je n'étais pas emballée par l'idée d'un case studies mais finalement j'ai trouvé ça génial ! Il y avait une bonne dynamique de groupe, le fait de travailler avec des profils variés était très enrichissant et m'a même permis de trouver des idées pour mon propre cas !”.

Selon un autre élève, cette simulation très pratique permet “d’envisager les imprévus et les marges de manœuvre disponibles dans chaque cas. Cela permet aussi de prendre conscience des enjeux liés à la définition des objectifs et des contreparties, et de bien s’approprier la plateforme Ulule”. 

Intelligence collective

Plus généralement, le travail collectif est toujours bénéfique aux futurs porteurs et porteuses de projets. La mise en situation rend les alumnis plus confiants sur leurs capacités, mais l’organisation en petits groupes de travail leur permet aussi de découvrir des solutions et réactions nouvelles, grâce à la diversité des personnes, ce qui “rend cette journée particulièrement dynamique et enrichissante”, ajoute Tania. Une élève confirme : “la dynamique de groupe permet de résoudre plus rapidement les problèmes, de creuser les solutions et de faire face à plusieurs manières de voir les choses”

Dernier avantage non négligeable pour Tanier Palmier ? “Ces moments d'échange permettent aux alumnis de créer des liens entre eux et leurs projets pour ajouter à cette journée une touche de networking” !

Découvrir la formation crowdfunding 

Vous préparez une campagne de financement participatif ? Notre formation crowdfunding vous propose trois jours de formation intensive, 100% en ligne. Un format inédit qui conjugue e-learning et “serious game”... Chez Ulule, on croit dur comme fer à l’action ! Parce qu’il faut FAIRE pour apprendre… La deuxième journée est en effet consacrée à la mise en situation : une manière très efficace de plonger directement dans la pratique !

“Cette formation est composée de trois journées pensées pour approcher le crowdfunding de manière théorique et pratique”, explique Tania Palmier, accompagnatrice de projets et formatrice. Le Jour 1 est dédié à un module technique, à suivre en individuel, sur les fondamentaux du financement participatif. Pendant le Jour 3, les étudiants et étudiantes travaillent collectivement sur le pitch. Entre les deux, le Jour 2 est une simulation entrepreneuriale : les alumnis doivent mener une campagne de crowdfunding en situation réelle. 

“Nous présentons un cas pratique qui couvre tous les moments clés d’une campagne : préparation pré-lancement, premiers jours de lancement, fin de campagne…”, précise Tania. Alors, comment ça se passe ?

“Nous proposons une série d'exercices ayant pour but de permettre aux participants et participantes de comprendre comment réagir face à certaines situations spécifiques : quelles sont les bonnes pratiques à mettre en place et quelles sont les erreurs fréquentes à éviter”.

Le but : que vous soyez parés à tous les cas de figure !

Mener des actions d’acquisition, booster la viralité de la campagne, gérer les actions connexes, par exemple les relations avec les partenaires et les fournisseurs… Tous ces sujets sont abordés. Le tout est animé par deux formatrices ayant une expertise en financement participatif ET en marketing digital, pour fournir des exemples et des réponses les plus concrètes et complètes possibles. 

Les avantages de la mise en situation

Entrer dans le vif du sujet avec un cas pratique, en quoi est-ce utile ? “Cela permet aux alumnis d'anticiper et d'apprendre à affronter des situations qui se produisent souvent dans le déroulement d'une campagne de financement participatif mais auxquels les créateurs et créatrices pensent rarement lors de la préparation de leur campagne et donc de leur rétro-planning”, observe Tania. 

Pendant cette seconde journée, les participants sont donc invités à réfléchir et à échanger sur la manière dont ils réagiraient dans de telles situations. “Il est intéressant de voir que des personnes travaillant dans des domaines différents et avec des expériences différentes réagissent très souvent différemment face à ces situations. Les meilleures réponses viennent toujours grâce au travail d'échange et de collaboration réalisé au sein des groupes de travail”, analyse Tania. 

Qu’en pensent les alumnis ? Juliette, fondatrice de Walleriana, se souvient :

“Je n'étais pas emballée par l'idée d'un case studies mais finalement j'ai trouvé ça génial ! Il y avait une bonne dynamique de groupe, le fait de travailler avec des profils variés était très enrichissant et m'a même permis de trouver des idées pour mon propre cas !”.

Selon un autre élève, cette simulation très pratique permet “d’envisager les imprévus et les marges de manœuvre disponibles dans chaque cas. Cela permet aussi de prendre conscience des enjeux liés à la définition des objectifs et des contreparties, et de bien s’approprier la plateforme Ulule”. 

Intelligence collective

Plus généralement, le travail collectif est toujours bénéfique aux futurs porteurs et porteuses de projets. La mise en situation rend les alumnis plus confiants sur leurs capacités, mais l’organisation en petits groupes de travail leur permet aussi de découvrir des solutions et réactions nouvelles, grâce à la diversité des personnes, ce qui “rend cette journée particulièrement dynamique et enrichissante”, ajoute Tania. Une élève confirme : “la dynamique de groupe permet de résoudre plus rapidement les problèmes, de creuser les solutions et de faire face à plusieurs manières de voir les choses”

Dernier avantage non négligeable pour Tanier Palmier ? “Ces moments d'échange permettent aux alumnis de créer des liens entre eux et leurs projets pour ajouter à cette journée une touche de networking” !

Découvrir la formation crowdfunding 

Articles

Se former au crowdfunding avec des mises en situation pour bien se préparer !

Un groupe en train de travailler
No items found.
Articles

Se former au crowdfunding avec des mises en situation pour bien se préparer !

Un groupe en train de travailler

Au programme

Vous préparez une campagne de financement participatif ? Notre formation crowdfunding vous propose trois jours de formation intensive, 100% en ligne. Un format inédit qui conjugue e-learning et “serious game”... Chez Ulule, on croit dur comme fer à l’action ! Parce qu’il faut FAIRE pour apprendre… La deuxième journée est en effet consacrée à la mise en situation : une manière très efficace de plonger directement dans la pratique !

“Cette formation est composée de trois journées pensées pour approcher le crowdfunding de manière théorique et pratique”, explique Tania Palmier, accompagnatrice de projets et formatrice. Le Jour 1 est dédié à un module technique, à suivre en individuel, sur les fondamentaux du financement participatif. Pendant le Jour 3, les étudiants et étudiantes travaillent collectivement sur le pitch. Entre les deux, le Jour 2 est une simulation entrepreneuriale : les alumnis doivent mener une campagne de crowdfunding en situation réelle. 

“Nous présentons un cas pratique qui couvre tous les moments clés d’une campagne : préparation pré-lancement, premiers jours de lancement, fin de campagne…”, précise Tania. Alors, comment ça se passe ?

“Nous proposons une série d'exercices ayant pour but de permettre aux participants et participantes de comprendre comment réagir face à certaines situations spécifiques : quelles sont les bonnes pratiques à mettre en place et quelles sont les erreurs fréquentes à éviter”.

Le but : que vous soyez parés à tous les cas de figure !

Mener des actions d’acquisition, booster la viralité de la campagne, gérer les actions connexes, par exemple les relations avec les partenaires et les fournisseurs… Tous ces sujets sont abordés. Le tout est animé par deux formatrices ayant une expertise en financement participatif ET en marketing digital, pour fournir des exemples et des réponses les plus concrètes et complètes possibles. 

Les avantages de la mise en situation

Entrer dans le vif du sujet avec un cas pratique, en quoi est-ce utile ? “Cela permet aux alumnis d'anticiper et d'apprendre à affronter des situations qui se produisent souvent dans le déroulement d'une campagne de financement participatif mais auxquels les créateurs et créatrices pensent rarement lors de la préparation de leur campagne et donc de leur rétro-planning”, observe Tania. 

Pendant cette seconde journée, les participants sont donc invités à réfléchir et à échanger sur la manière dont ils réagiraient dans de telles situations. “Il est intéressant de voir que des personnes travaillant dans des domaines différents et avec des expériences différentes réagissent très souvent différemment face à ces situations. Les meilleures réponses viennent toujours grâce au travail d'échange et de collaboration réalisé au sein des groupes de travail”, analyse Tania. 

Qu’en pensent les alumnis ? Juliette, fondatrice de Walleriana, se souvient :

“Je n'étais pas emballée par l'idée d'un case studies mais finalement j'ai trouvé ça génial ! Il y avait une bonne dynamique de groupe, le fait de travailler avec des profils variés était très enrichissant et m'a même permis de trouver des idées pour mon propre cas !”.

Selon un autre élève, cette simulation très pratique permet “d’envisager les imprévus et les marges de manœuvre disponibles dans chaque cas. Cela permet aussi de prendre conscience des enjeux liés à la définition des objectifs et des contreparties, et de bien s’approprier la plateforme Ulule”. 

Intelligence collective

Plus généralement, le travail collectif est toujours bénéfique aux futurs porteurs et porteuses de projets. La mise en situation rend les alumnis plus confiants sur leurs capacités, mais l’organisation en petits groupes de travail leur permet aussi de découvrir des solutions et réactions nouvelles, grâce à la diversité des personnes, ce qui “rend cette journée particulièrement dynamique et enrichissante”, ajoute Tania. Une élève confirme : “la dynamique de groupe permet de résoudre plus rapidement les problèmes, de creuser les solutions et de faire face à plusieurs manières de voir les choses”

Dernier avantage non négligeable pour Tanier Palmier ? “Ces moments d'échange permettent aux alumnis de créer des liens entre eux et leurs projets pour ajouter à cette journée une touche de networking” !

Découvrir la formation crowdfunding 

Vous préparez une campagne de financement participatif ? Notre formation crowdfunding vous propose trois jours de formation intensive, 100% en ligne. Un format inédit qui conjugue e-learning et “serious game”... Chez Ulule, on croit dur comme fer à l’action ! Parce qu’il faut FAIRE pour apprendre… La deuxième journée est en effet consacrée à la mise en situation : une manière très efficace de plonger directement dans la pratique !

“Cette formation est composée de trois journées pensées pour approcher le crowdfunding de manière théorique et pratique”, explique Tania Palmier, accompagnatrice de projets et formatrice. Le Jour 1 est dédié à un module technique, à suivre en individuel, sur les fondamentaux du financement participatif. Pendant le Jour 3, les étudiants et étudiantes travaillent collectivement sur le pitch. Entre les deux, le Jour 2 est une simulation entrepreneuriale : les alumnis doivent mener une campagne de crowdfunding en situation réelle. 

“Nous présentons un cas pratique qui couvre tous les moments clés d’une campagne : préparation pré-lancement, premiers jours de lancement, fin de campagne…”, précise Tania. Alors, comment ça se passe ?

“Nous proposons une série d'exercices ayant pour but de permettre aux participants et participantes de comprendre comment réagir face à certaines situations spécifiques : quelles sont les bonnes pratiques à mettre en place et quelles sont les erreurs fréquentes à éviter”.

Le but : que vous soyez parés à tous les cas de figure !

Mener des actions d’acquisition, booster la viralité de la campagne, gérer les actions connexes, par exemple les relations avec les partenaires et les fournisseurs… Tous ces sujets sont abordés. Le tout est animé par deux formatrices ayant une expertise en financement participatif ET en marketing digital, pour fournir des exemples et des réponses les plus concrètes et complètes possibles. 

Les avantages de la mise en situation

Entrer dans le vif du sujet avec un cas pratique, en quoi est-ce utile ? “Cela permet aux alumnis d'anticiper et d'apprendre à affronter des situations qui se produisent souvent dans le déroulement d'une campagne de financement participatif mais auxquels les créateurs et créatrices pensent rarement lors de la préparation de leur campagne et donc de leur rétro-planning”, observe Tania. 

Pendant cette seconde journée, les participants sont donc invités à réfléchir et à échanger sur la manière dont ils réagiraient dans de telles situations. “Il est intéressant de voir que des personnes travaillant dans des domaines différents et avec des expériences différentes réagissent très souvent différemment face à ces situations. Les meilleures réponses viennent toujours grâce au travail d'échange et de collaboration réalisé au sein des groupes de travail”, analyse Tania. 

Qu’en pensent les alumnis ? Juliette, fondatrice de Walleriana, se souvient :

“Je n'étais pas emballée par l'idée d'un case studies mais finalement j'ai trouvé ça génial ! Il y avait une bonne dynamique de groupe, le fait de travailler avec des profils variés était très enrichissant et m'a même permis de trouver des idées pour mon propre cas !”.

Selon un autre élève, cette simulation très pratique permet “d’envisager les imprévus et les marges de manœuvre disponibles dans chaque cas. Cela permet aussi de prendre conscience des enjeux liés à la définition des objectifs et des contreparties, et de bien s’approprier la plateforme Ulule”. 

Intelligence collective

Plus généralement, le travail collectif est toujours bénéfique aux futurs porteurs et porteuses de projets. La mise en situation rend les alumnis plus confiants sur leurs capacités, mais l’organisation en petits groupes de travail leur permet aussi de découvrir des solutions et réactions nouvelles, grâce à la diversité des personnes, ce qui “rend cette journée particulièrement dynamique et enrichissante”, ajoute Tania. Une élève confirme : “la dynamique de groupe permet de résoudre plus rapidement les problèmes, de creuser les solutions et de faire face à plusieurs manières de voir les choses”

Dernier avantage non négligeable pour Tanier Palmier ? “Ces moments d'échange permettent aux alumnis de créer des liens entre eux et leurs projets pour ajouter à cette journée une touche de networking” !

Découvrir la formation crowdfunding 

Speakers

No items found.

Je m'inscris

Merci pour votre inscription ! Vous allez recevoir un email de confirmation dans quelques instants.
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Cet article vous a plu ?

Partagez-le !