G
Toutes les ressources
Découvrez comment la validation des acquis de l'expérience et le recrutement par compétences peuvent valoriser votre parcours professionnel.

La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) et le recrutement par compétences : deux approches pour valoriser et sécuriser les parcours professionnels

Découvrez comment la validation des acquis de l'expérience et le recrutement par compétences peuvent valoriser votre parcours professionnel.

Publié le
/
Toutes les ressources
Découvrez comment la validation des acquis de l'expérience et le recrutement par compétences peuvent valoriser votre parcours professionnel.

La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) et le recrutement par compétences : deux approches pour valoriser et sécuriser les parcours professionnels

Découvrez comment la validation des acquis de l'expérience et le recrutement par compétences peuvent valoriser votre parcours professionnel.

Publié le
/

Le marché du travail évolue constamment, avec des exigences croissantes en termes de compétences et de qualifications. Les entreprises françaises cherchent des candidats possédant des compétences spécifiques et adaptées à leurs besoins, tandis que les travailleurs cherchent à valoriser et sécuriser leur parcours professionnel. Deux approches se démarquent pour répondre à ces enjeux : le recrutement par compétences et la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE). Zoom sur ces deux dispositifs et leurs avantages pour les entreprises et les candidats.

Le recrutement par compétences

Le recrutement par compétences consiste à sélectionner des candidats en fonction de leurs compétences et de leurs aptitudes, plutôt que sur la base de leurs diplômes ou de leur expérience. Cette approche met l'accent sur la capacité des candidats à s'adapter à de nouvelles situations, à résoudre des problèmes et à travailler en équipe. Elle permet aux entreprises de trouver les profils les plus adaptés à leurs besoins, tout en offrant aux candidats la possibilité de valoriser leur potentiel et de se différencier sur le marché du travail.

Les avantages du recrutement par compétences pour les entreprises

Flexibilité : en se concentrant sur les compétences, les entreprises peuvent élargir leur vivier de candidats et être plus ouvertes à des profils diversifiés, ce qui facilite la découverte de talents.

Adaptabilité : les compétences sont plus facilement transférables d'un secteur à un autre, ce qui permet aux entreprises d'embaucher des candidats capables de s'adapter rapidement à un nouvel environnement professionnel.

Innovation : les candidats recrutés sur la base de leurs compétences sont souvent plus créatifs et innovants, car ils ont développé des compétences variées au cours de leur parcours professionnel.

Les avantages du recrutement par compétences pour les candidats

Valorisation des compétences : les candidats peuvent mettre en avant leurs compétences et leurs aptitudes, même s'ils n'ont pas de diplôme ou d'expérience dans le domaine recherché par l'entreprise.

Opportunités d'évolution : le recrutement par compétences permet aux candidats d'accéder à des postes pour lesquels ils ne seraient pas éligibles sur la base de leurs diplômes ou expériences antérieures, ce qui ouvre la voie à de nouvelles opportunités de carrière.

Reconnaissance des acquis : les candidats ayant acquis des compétences par l'expérience professionnelle, la formation continue ou des activités bénévoles peuvent voir ces acquis reconnus et valorisés sur le marché du travail.

La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) comme moyen de valoriser les compétences

La VAE est un dispositif qui permet de faire reconnaître les compétences et les connaissances acquises durant une expérience professionnelle, sans avoir à suivre une formation spécialisée, afin d'obtenir une certification (diplôme, titre professionnel ou certificat de qualification professionnelle) en valorisant les compétences acquises lors du parcours professionnel. 

La VAE concerne tous les profils sans discrimination d'âge ou de niveau professionnel, à condition de justifier d'au moins une année d'expérience dans un domaine d'activité connexe au diplôme visé. Les diplômes accessibles sont les mêmes que ceux accessibles à l'issue d'une formation classique, c’est à dire tous les diplômes du Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP - plus de 15 000 titres ou diplômes). 

Principales étapes d’une VAE

La VAE présente de nombreux avantages pour les professionnels souhaitant faire reconnaître leurs compétences sans avoir à suivre une formation, mais il est important de définir précisément son projet professionnel et de choisir une voie en phase avec ses aspirations et ses savoir-faire. 

Les principales étapes d'une démarche VAE sont les suivantes :

  1. Se renseigner sur la VAE et définir le titre ou le diplôme visé 

Tout d'abord, il convient d'identifier le titre ou le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience, en lien avec votre projet professionnel. L’ensemble des titres et diplômes accessibles sont listés au RNCP (BTS, CAP, Master, etc.). Cependant cela doit être lié à votre projet professionnel afin de choisir un diplôme qui vous aidera à atteindre vos objectifs. 

C’est dans cette étape préalable que la réalisation d’un bilan de compétences, tel que celui proposé par Ulule, peut grandement vous aider. 

  1. Identifier l’organisme de certification en fonction du titre ou diplôme visé

Vous devez identifier l'organisme de certification correspondant au diplôme que vous avez choisi. Ces organismes sont très divers (Ministère de l'Education Nationale au Ministère du Travail, Chambres de Commerce et d'Industrie, Universités, Grandes Écoles, etc.) 

Pour vous aider dans cette démarche, vous pouvez faire appel aux Points Relais Conseils (PRC) qui se trouvent dans des institutions telles que Pôle Emploi, les Missions locales, le Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles (CNDIFF), etc. 

  1. Constituer et déposer un dossier de recevabilité pour vérifier si l'on remplit les conditions pour entreprendre une VAE (livret 1)

Le candidat doit demander le livret de recevabilité auprès de l'organisme certificateur. Ce livret (communément appelé Livret 1) permet de vérifier que le candidat remplit les conditions nécessaires pour entamer une démarche de VAE.

Le candidat doit remplir le livret de recevabilité en indiquant son parcours professionnel et/ou personnel, ainsi que les compétences acquises au cours de ce parcours. Il doit également préciser les raisons de sa demande de VAE, les objectifs professionnels qu'il vise et les modalités de financement de sa démarche.

Le candidat doit joindre au livret de recevabilité les pièces justificatives attestant de son expérience professionnelle et/ou personnelle. Ces pièces peuvent être des contrats de travail, des bulletins de salaire, des attestations de formation, des certificats de travail, etc.

Une fois le livret de recevabilité rempli et les pièces justificatives jointes, le candidat doit envoyer son dossier complet à l'organisme certificateur. L'organisme certificateur dispose d'un délai de deux mois à compter de la réception du dossier pour notifier au candidat sa décision de recevabilité ou de non-recevabilité. Si le dossier est recevable, le candidat peut alors entamer sa démarche de VAE en constituant le dossier de validation.

  1. Déposer un dossier de validation (livret 2) détaillant les compétences acquises et les lier au référentiel de la certification visée.

Le livret 2 permet d’analyser et de valoriser les compétences acquises au cours de l’expérience professionnelle.Il est structuré en plusieurs parties : la présentation du candidat, le parcours professionnel, les compétences acquises, l’analyse des compétences et enfin la synthèse. 

Il s’agit de montrer comment les compétences acquises au cours de l’expérience professionnelle répondent aux exigences du diplôme visé. Il est donc essentiel de mettre en avant les compétences clés et de les analyser en profondeur en les reliant aux exigences du diplôme. Les activités doivent être décrites de manière claire et détaillée, en mettant en avant les compétences acquises. Il est recommandé d’illustrer ces activités par des exemples concrets pour rendre la description plus vivante.

  1. L'évaluation finale, qui peut inclure un entretien devant un jury.

Enfin, il faudra passer l'entretien d'évaluation finale. Le jury a pour objectif de mesurer votre niveau de compétences en vous interrogeant sur la base des documents fournis. A l'issue de cet oral, vous serez notifié de la décision du jury. 

Trois situations peuvent se présenter : 

  • la demande est validée totalement et vous obtenez la certification voulue, 
  • la demande est validée partiellement, signifiant que vous devrez retravailler certaines compétences avant de vous représenter à l'entretien final, 
  • ou la demande est rejetée et il vous sera proposé de redéfinir un projet professionnel plus en phase avec vos compétences.

Il est conseillé de se faire accompagner par un professionnel lors de la démarche de VAE pour augmenter les chances de réussite. L'accompagnateur aide à analyser les expériences, identifier les acquis et les mettre en lien avec le référentiel du diplôme visé. Il facilite également la rédaction du dossier de validation et prépare le candidat au passage devant le jury. Les prestations d'accompagnement sont souvent payantes, mais il est possible de trouver des prises en charge financières.

Coût d’une VAE et possibilités de financement 

Les coûts peuvent varier en fonction du diplôme visé, de la situation professionnelle et de l'organisme de certification, mais différentes solutions de financement sont possibles.

Il y a quatre grandes catégories de frais : 

  • Inscription auprès d’un organisme de certification : environ 100 à 800 €
  • Accompagnement (facultatif) : environ 500 à 2000 €
  • Examen et validation du dossier par le jury : environ 300 à 600 €
  • Frais de déplacements et divers liés à la réalisation de la procédure

Le financement de la VAE peut être pris en charge par différents acteurs. Tout d’abord, l’employeur peut décider de financer la VAE de son salarié, notamment dans le cadre du plan de formation de l’entreprise. 

Le Compte Personnel de Formation (CPF) peut également être mobilisé pour financer la VAE. Le CPF permet à chaque individu de cumuler des droits à la formation tout au long de sa vie professionnelle. Le nombre d’heures cumulées sur le CPF peut être utilisé pour financer tout ou partie des frais liés à la VAE.

Enfin, il est possible de solliciter une prise en charge financière auprès de différents organismes. Par exemple, les Conseils régionaux peuvent proposer des aides pour financer la VAE, tout comme Pôle Emploi, l’Agefiph pour les personnes en situation de handicap, ou encore l’Opca (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) de la branche professionnelle de l’entreprise.

Les salariés du secteur public peuvent également utiliser leur CPF ou bénéficier d'un congé pour VAE. Les actifs non-salariés peuvent disposer de ressources de financement auprès de l'AGEFICE ou auprès des organismes collecteurs agréés, tandis que pour les demandeurs d'emploi, différentes solutions existent auprès de Pôle Emploi, du Conseil Régional ou via leur CPF.

Étant donné la variété des situations individuelles et des possibilités de prise en charge, il est conseillé de vous rapprocher de l’organisme certificateur afin de déterminer les possibilités de financement qui s’offrent à vous. Pôle Emploi pourra également vous aider grâce aux points relais conseil VAE.

En résumé, la formation professionnelle et la VAE sont des outils précieux pour développer et valoriser vos compétences tout au long de votre vie professionnelle. Grâce aux récentes évolutions législatives, ces dispositifs sont devenus plus accessibles et plus adaptés aux besoins des individus et du marché du travail. 

La réalisation d’un bilan de compétences vous aidera grandement au démarrage de la démarche, afin de définir vos aspirations et vos objectifs professionnels. Découvrez le bilan de compétences Ulule, composé d’accompagnement collectif et individuel, intégralement finançable par le CPF.

Le marché du travail évolue constamment, avec des exigences croissantes en termes de compétences et de qualifications. Les entreprises françaises cherchent des candidats possédant des compétences spécifiques et adaptées à leurs besoins, tandis que les travailleurs cherchent à valoriser et sécuriser leur parcours professionnel. Deux approches se démarquent pour répondre à ces enjeux : le recrutement par compétences et la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE). Zoom sur ces deux dispositifs et leurs avantages pour les entreprises et les candidats.

Le recrutement par compétences

Le recrutement par compétences consiste à sélectionner des candidats en fonction de leurs compétences et de leurs aptitudes, plutôt que sur la base de leurs diplômes ou de leur expérience. Cette approche met l'accent sur la capacité des candidats à s'adapter à de nouvelles situations, à résoudre des problèmes et à travailler en équipe. Elle permet aux entreprises de trouver les profils les plus adaptés à leurs besoins, tout en offrant aux candidats la possibilité de valoriser leur potentiel et de se différencier sur le marché du travail.

Les avantages du recrutement par compétences pour les entreprises

Flexibilité : en se concentrant sur les compétences, les entreprises peuvent élargir leur vivier de candidats et être plus ouvertes à des profils diversifiés, ce qui facilite la découverte de talents.

Adaptabilité : les compétences sont plus facilement transférables d'un secteur à un autre, ce qui permet aux entreprises d'embaucher des candidats capables de s'adapter rapidement à un nouvel environnement professionnel.

Innovation : les candidats recrutés sur la base de leurs compétences sont souvent plus créatifs et innovants, car ils ont développé des compétences variées au cours de leur parcours professionnel.

Les avantages du recrutement par compétences pour les candidats

Valorisation des compétences : les candidats peuvent mettre en avant leurs compétences et leurs aptitudes, même s'ils n'ont pas de diplôme ou d'expérience dans le domaine recherché par l'entreprise.

Opportunités d'évolution : le recrutement par compétences permet aux candidats d'accéder à des postes pour lesquels ils ne seraient pas éligibles sur la base de leurs diplômes ou expériences antérieures, ce qui ouvre la voie à de nouvelles opportunités de carrière.

Reconnaissance des acquis : les candidats ayant acquis des compétences par l'expérience professionnelle, la formation continue ou des activités bénévoles peuvent voir ces acquis reconnus et valorisés sur le marché du travail.

La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) comme moyen de valoriser les compétences

La VAE est un dispositif qui permet de faire reconnaître les compétences et les connaissances acquises durant une expérience professionnelle, sans avoir à suivre une formation spécialisée, afin d'obtenir une certification (diplôme, titre professionnel ou certificat de qualification professionnelle) en valorisant les compétences acquises lors du parcours professionnel. 

La VAE concerne tous les profils sans discrimination d'âge ou de niveau professionnel, à condition de justifier d'au moins une année d'expérience dans un domaine d'activité connexe au diplôme visé. Les diplômes accessibles sont les mêmes que ceux accessibles à l'issue d'une formation classique, c’est à dire tous les diplômes du Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP - plus de 15 000 titres ou diplômes). 

Principales étapes d’une VAE

La VAE présente de nombreux avantages pour les professionnels souhaitant faire reconnaître leurs compétences sans avoir à suivre une formation, mais il est important de définir précisément son projet professionnel et de choisir une voie en phase avec ses aspirations et ses savoir-faire. 

Les principales étapes d'une démarche VAE sont les suivantes :

  1. Se renseigner sur la VAE et définir le titre ou le diplôme visé 

Tout d'abord, il convient d'identifier le titre ou le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience, en lien avec votre projet professionnel. L’ensemble des titres et diplômes accessibles sont listés au RNCP (BTS, CAP, Master, etc.). Cependant cela doit être lié à votre projet professionnel afin de choisir un diplôme qui vous aidera à atteindre vos objectifs. 

C’est dans cette étape préalable que la réalisation d’un bilan de compétences, tel que celui proposé par Ulule, peut grandement vous aider. 

  1. Identifier l’organisme de certification en fonction du titre ou diplôme visé

Vous devez identifier l'organisme de certification correspondant au diplôme que vous avez choisi. Ces organismes sont très divers (Ministère de l'Education Nationale au Ministère du Travail, Chambres de Commerce et d'Industrie, Universités, Grandes Écoles, etc.) 

Pour vous aider dans cette démarche, vous pouvez faire appel aux Points Relais Conseils (PRC) qui se trouvent dans des institutions telles que Pôle Emploi, les Missions locales, le Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles (CNDIFF), etc. 

  1. Constituer et déposer un dossier de recevabilité pour vérifier si l'on remplit les conditions pour entreprendre une VAE (livret 1)

Le candidat doit demander le livret de recevabilité auprès de l'organisme certificateur. Ce livret (communément appelé Livret 1) permet de vérifier que le candidat remplit les conditions nécessaires pour entamer une démarche de VAE.

Le candidat doit remplir le livret de recevabilité en indiquant son parcours professionnel et/ou personnel, ainsi que les compétences acquises au cours de ce parcours. Il doit également préciser les raisons de sa demande de VAE, les objectifs professionnels qu'il vise et les modalités de financement de sa démarche.

Le candidat doit joindre au livret de recevabilité les pièces justificatives attestant de son expérience professionnelle et/ou personnelle. Ces pièces peuvent être des contrats de travail, des bulletins de salaire, des attestations de formation, des certificats de travail, etc.

Une fois le livret de recevabilité rempli et les pièces justificatives jointes, le candidat doit envoyer son dossier complet à l'organisme certificateur. L'organisme certificateur dispose d'un délai de deux mois à compter de la réception du dossier pour notifier au candidat sa décision de recevabilité ou de non-recevabilité. Si le dossier est recevable, le candidat peut alors entamer sa démarche de VAE en constituant le dossier de validation.

  1. Déposer un dossier de validation (livret 2) détaillant les compétences acquises et les lier au référentiel de la certification visée.

Le livret 2 permet d’analyser et de valoriser les compétences acquises au cours de l’expérience professionnelle.Il est structuré en plusieurs parties : la présentation du candidat, le parcours professionnel, les compétences acquises, l’analyse des compétences et enfin la synthèse. 

Il s’agit de montrer comment les compétences acquises au cours de l’expérience professionnelle répondent aux exigences du diplôme visé. Il est donc essentiel de mettre en avant les compétences clés et de les analyser en profondeur en les reliant aux exigences du diplôme. Les activités doivent être décrites de manière claire et détaillée, en mettant en avant les compétences acquises. Il est recommandé d’illustrer ces activités par des exemples concrets pour rendre la description plus vivante.

  1. L'évaluation finale, qui peut inclure un entretien devant un jury.

Enfin, il faudra passer l'entretien d'évaluation finale. Le jury a pour objectif de mesurer votre niveau de compétences en vous interrogeant sur la base des documents fournis. A l'issue de cet oral, vous serez notifié de la décision du jury. 

Trois situations peuvent se présenter : 

  • la demande est validée totalement et vous obtenez la certification voulue, 
  • la demande est validée partiellement, signifiant que vous devrez retravailler certaines compétences avant de vous représenter à l'entretien final, 
  • ou la demande est rejetée et il vous sera proposé de redéfinir un projet professionnel plus en phase avec vos compétences.

Il est conseillé de se faire accompagner par un professionnel lors de la démarche de VAE pour augmenter les chances de réussite. L'accompagnateur aide à analyser les expériences, identifier les acquis et les mettre en lien avec le référentiel du diplôme visé. Il facilite également la rédaction du dossier de validation et prépare le candidat au passage devant le jury. Les prestations d'accompagnement sont souvent payantes, mais il est possible de trouver des prises en charge financières.

Coût d’une VAE et possibilités de financement 

Les coûts peuvent varier en fonction du diplôme visé, de la situation professionnelle et de l'organisme de certification, mais différentes solutions de financement sont possibles.

Il y a quatre grandes catégories de frais : 

  • Inscription auprès d’un organisme de certification : environ 100 à 800 €
  • Accompagnement (facultatif) : environ 500 à 2000 €
  • Examen et validation du dossier par le jury : environ 300 à 600 €
  • Frais de déplacements et divers liés à la réalisation de la procédure

Le financement de la VAE peut être pris en charge par différents acteurs. Tout d’abord, l’employeur peut décider de financer la VAE de son salarié, notamment dans le cadre du plan de formation de l’entreprise. 

Le Compte Personnel de Formation (CPF) peut également être mobilisé pour financer la VAE. Le CPF permet à chaque individu de cumuler des droits à la formation tout au long de sa vie professionnelle. Le nombre d’heures cumulées sur le CPF peut être utilisé pour financer tout ou partie des frais liés à la VAE.

Enfin, il est possible de solliciter une prise en charge financière auprès de différents organismes. Par exemple, les Conseils régionaux peuvent proposer des aides pour financer la VAE, tout comme Pôle Emploi, l’Agefiph pour les personnes en situation de handicap, ou encore l’Opca (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) de la branche professionnelle de l’entreprise.

Les salariés du secteur public peuvent également utiliser leur CPF ou bénéficier d'un congé pour VAE. Les actifs non-salariés peuvent disposer de ressources de financement auprès de l'AGEFICE ou auprès des organismes collecteurs agréés, tandis que pour les demandeurs d'emploi, différentes solutions existent auprès de Pôle Emploi, du Conseil Régional ou via leur CPF.

Étant donné la variété des situations individuelles et des possibilités de prise en charge, il est conseillé de vous rapprocher de l’organisme certificateur afin de déterminer les possibilités de financement qui s’offrent à vous. Pôle Emploi pourra également vous aider grâce aux points relais conseil VAE.

En résumé, la formation professionnelle et la VAE sont des outils précieux pour développer et valoriser vos compétences tout au long de votre vie professionnelle. Grâce aux récentes évolutions législatives, ces dispositifs sont devenus plus accessibles et plus adaptés aux besoins des individus et du marché du travail. 

La réalisation d’un bilan de compétences vous aidera grandement au démarrage de la démarche, afin de définir vos aspirations et vos objectifs professionnels. Découvrez le bilan de compétences Ulule, composé d’accompagnement collectif et individuel, intégralement finançable par le CPF.
Articles

La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) et le recrutement par compétences : deux approches pour valoriser et sécuriser les parcours professionnels

Découvrez comment la validation des acquis de l'expérience et le recrutement par compétences peuvent valoriser votre parcours professionnel.

Découvrez comment la validation des acquis de l'expérience et le recrutement par compétences peuvent valoriser votre parcours professionnel.
No items found.
Articles

La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) et le recrutement par compétences : deux approches pour valoriser et sécuriser les parcours professionnels

Découvrez comment la validation des acquis de l'expérience et le recrutement par compétences peuvent valoriser votre parcours professionnel.

Découvrez comment la validation des acquis de l'expérience et le recrutement par compétences peuvent valoriser votre parcours professionnel.

Au programme

Le marché du travail évolue constamment, avec des exigences croissantes en termes de compétences et de qualifications. Les entreprises françaises cherchent des candidats possédant des compétences spécifiques et adaptées à leurs besoins, tandis que les travailleurs cherchent à valoriser et sécuriser leur parcours professionnel. Deux approches se démarquent pour répondre à ces enjeux : le recrutement par compétences et la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE). Zoom sur ces deux dispositifs et leurs avantages pour les entreprises et les candidats.

Le recrutement par compétences

Le recrutement par compétences consiste à sélectionner des candidats en fonction de leurs compétences et de leurs aptitudes, plutôt que sur la base de leurs diplômes ou de leur expérience. Cette approche met l'accent sur la capacité des candidats à s'adapter à de nouvelles situations, à résoudre des problèmes et à travailler en équipe. Elle permet aux entreprises de trouver les profils les plus adaptés à leurs besoins, tout en offrant aux candidats la possibilité de valoriser leur potentiel et de se différencier sur le marché du travail.

Les avantages du recrutement par compétences pour les entreprises

Flexibilité : en se concentrant sur les compétences, les entreprises peuvent élargir leur vivier de candidats et être plus ouvertes à des profils diversifiés, ce qui facilite la découverte de talents.

Adaptabilité : les compétences sont plus facilement transférables d'un secteur à un autre, ce qui permet aux entreprises d'embaucher des candidats capables de s'adapter rapidement à un nouvel environnement professionnel.

Innovation : les candidats recrutés sur la base de leurs compétences sont souvent plus créatifs et innovants, car ils ont développé des compétences variées au cours de leur parcours professionnel.

Les avantages du recrutement par compétences pour les candidats

Valorisation des compétences : les candidats peuvent mettre en avant leurs compétences et leurs aptitudes, même s'ils n'ont pas de diplôme ou d'expérience dans le domaine recherché par l'entreprise.

Opportunités d'évolution : le recrutement par compétences permet aux candidats d'accéder à des postes pour lesquels ils ne seraient pas éligibles sur la base de leurs diplômes ou expériences antérieures, ce qui ouvre la voie à de nouvelles opportunités de carrière.

Reconnaissance des acquis : les candidats ayant acquis des compétences par l'expérience professionnelle, la formation continue ou des activités bénévoles peuvent voir ces acquis reconnus et valorisés sur le marché du travail.

La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) comme moyen de valoriser les compétences

La VAE est un dispositif qui permet de faire reconnaître les compétences et les connaissances acquises durant une expérience professionnelle, sans avoir à suivre une formation spécialisée, afin d'obtenir une certification (diplôme, titre professionnel ou certificat de qualification professionnelle) en valorisant les compétences acquises lors du parcours professionnel. 

La VAE concerne tous les profils sans discrimination d'âge ou de niveau professionnel, à condition de justifier d'au moins une année d'expérience dans un domaine d'activité connexe au diplôme visé. Les diplômes accessibles sont les mêmes que ceux accessibles à l'issue d'une formation classique, c’est à dire tous les diplômes du Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP - plus de 15 000 titres ou diplômes). 

Principales étapes d’une VAE

La VAE présente de nombreux avantages pour les professionnels souhaitant faire reconnaître leurs compétences sans avoir à suivre une formation, mais il est important de définir précisément son projet professionnel et de choisir une voie en phase avec ses aspirations et ses savoir-faire. 

Les principales étapes d'une démarche VAE sont les suivantes :

  1. Se renseigner sur la VAE et définir le titre ou le diplôme visé 

Tout d'abord, il convient d'identifier le titre ou le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience, en lien avec votre projet professionnel. L’ensemble des titres et diplômes accessibles sont listés au RNCP (BTS, CAP, Master, etc.). Cependant cela doit être lié à votre projet professionnel afin de choisir un diplôme qui vous aidera à atteindre vos objectifs. 

C’est dans cette étape préalable que la réalisation d’un bilan de compétences, tel que celui proposé par Ulule, peut grandement vous aider. 

  1. Identifier l’organisme de certification en fonction du titre ou diplôme visé

Vous devez identifier l'organisme de certification correspondant au diplôme que vous avez choisi. Ces organismes sont très divers (Ministère de l'Education Nationale au Ministère du Travail, Chambres de Commerce et d'Industrie, Universités, Grandes Écoles, etc.) 

Pour vous aider dans cette démarche, vous pouvez faire appel aux Points Relais Conseils (PRC) qui se trouvent dans des institutions telles que Pôle Emploi, les Missions locales, le Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles (CNDIFF), etc. 

  1. Constituer et déposer un dossier de recevabilité pour vérifier si l'on remplit les conditions pour entreprendre une VAE (livret 1)

Le candidat doit demander le livret de recevabilité auprès de l'organisme certificateur. Ce livret (communément appelé Livret 1) permet de vérifier que le candidat remplit les conditions nécessaires pour entamer une démarche de VAE.

Le candidat doit remplir le livret de recevabilité en indiquant son parcours professionnel et/ou personnel, ainsi que les compétences acquises au cours de ce parcours. Il doit également préciser les raisons de sa demande de VAE, les objectifs professionnels qu'il vise et les modalités de financement de sa démarche.

Le candidat doit joindre au livret de recevabilité les pièces justificatives attestant de son expérience professionnelle et/ou personnelle. Ces pièces peuvent être des contrats de travail, des bulletins de salaire, des attestations de formation, des certificats de travail, etc.

Une fois le livret de recevabilité rempli et les pièces justificatives jointes, le candidat doit envoyer son dossier complet à l'organisme certificateur. L'organisme certificateur dispose d'un délai de deux mois à compter de la réception du dossier pour notifier au candidat sa décision de recevabilité ou de non-recevabilité. Si le dossier est recevable, le candidat peut alors entamer sa démarche de VAE en constituant le dossier de validation.

  1. Déposer un dossier de validation (livret 2) détaillant les compétences acquises et les lier au référentiel de la certification visée.

Le livret 2 permet d’analyser et de valoriser les compétences acquises au cours de l’expérience professionnelle.Il est structuré en plusieurs parties : la présentation du candidat, le parcours professionnel, les compétences acquises, l’analyse des compétences et enfin la synthèse. 

Il s’agit de montrer comment les compétences acquises au cours de l’expérience professionnelle répondent aux exigences du diplôme visé. Il est donc essentiel de mettre en avant les compétences clés et de les analyser en profondeur en les reliant aux exigences du diplôme. Les activités doivent être décrites de manière claire et détaillée, en mettant en avant les compétences acquises. Il est recommandé d’illustrer ces activités par des exemples concrets pour rendre la description plus vivante.

  1. L'évaluation finale, qui peut inclure un entretien devant un jury.

Enfin, il faudra passer l'entretien d'évaluation finale. Le jury a pour objectif de mesurer votre niveau de compétences en vous interrogeant sur la base des documents fournis. A l'issue de cet oral, vous serez notifié de la décision du jury. 

Trois situations peuvent se présenter : 

  • la demande est validée totalement et vous obtenez la certification voulue, 
  • la demande est validée partiellement, signifiant que vous devrez retravailler certaines compétences avant de vous représenter à l'entretien final, 
  • ou la demande est rejetée et il vous sera proposé de redéfinir un projet professionnel plus en phase avec vos compétences.

Il est conseillé de se faire accompagner par un professionnel lors de la démarche de VAE pour augmenter les chances de réussite. L'accompagnateur aide à analyser les expériences, identifier les acquis et les mettre en lien avec le référentiel du diplôme visé. Il facilite également la rédaction du dossier de validation et prépare le candidat au passage devant le jury. Les prestations d'accompagnement sont souvent payantes, mais il est possible de trouver des prises en charge financières.

Coût d’une VAE et possibilités de financement 

Les coûts peuvent varier en fonction du diplôme visé, de la situation professionnelle et de l'organisme de certification, mais différentes solutions de financement sont possibles.

Il y a quatre grandes catégories de frais : 

  • Inscription auprès d’un organisme de certification : environ 100 à 800 €
  • Accompagnement (facultatif) : environ 500 à 2000 €
  • Examen et validation du dossier par le jury : environ 300 à 600 €
  • Frais de déplacements et divers liés à la réalisation de la procédure

Le financement de la VAE peut être pris en charge par différents acteurs. Tout d’abord, l’employeur peut décider de financer la VAE de son salarié, notamment dans le cadre du plan de formation de l’entreprise. 

Le Compte Personnel de Formation (CPF) peut également être mobilisé pour financer la VAE. Le CPF permet à chaque individu de cumuler des droits à la formation tout au long de sa vie professionnelle. Le nombre d’heures cumulées sur le CPF peut être utilisé pour financer tout ou partie des frais liés à la VAE.

Enfin, il est possible de solliciter une prise en charge financière auprès de différents organismes. Par exemple, les Conseils régionaux peuvent proposer des aides pour financer la VAE, tout comme Pôle Emploi, l’Agefiph pour les personnes en situation de handicap, ou encore l’Opca (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) de la branche professionnelle de l’entreprise.

Les salariés du secteur public peuvent également utiliser leur CPF ou bénéficier d'un congé pour VAE. Les actifs non-salariés peuvent disposer de ressources de financement auprès de l'AGEFICE ou auprès des organismes collecteurs agréés, tandis que pour les demandeurs d'emploi, différentes solutions existent auprès de Pôle Emploi, du Conseil Régional ou via leur CPF.

Étant donné la variété des situations individuelles et des possibilités de prise en charge, il est conseillé de vous rapprocher de l’organisme certificateur afin de déterminer les possibilités de financement qui s’offrent à vous. Pôle Emploi pourra également vous aider grâce aux points relais conseil VAE.

En résumé, la formation professionnelle et la VAE sont des outils précieux pour développer et valoriser vos compétences tout au long de votre vie professionnelle. Grâce aux récentes évolutions législatives, ces dispositifs sont devenus plus accessibles et plus adaptés aux besoins des individus et du marché du travail. 

La réalisation d’un bilan de compétences vous aidera grandement au démarrage de la démarche, afin de définir vos aspirations et vos objectifs professionnels. Découvrez le bilan de compétences Ulule, composé d’accompagnement collectif et individuel, intégralement finançable par le CPF.

Le marché du travail évolue constamment, avec des exigences croissantes en termes de compétences et de qualifications. Les entreprises françaises cherchent des candidats possédant des compétences spécifiques et adaptées à leurs besoins, tandis que les travailleurs cherchent à valoriser et sécuriser leur parcours professionnel. Deux approches se démarquent pour répondre à ces enjeux : le recrutement par compétences et la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE). Zoom sur ces deux dispositifs et leurs avantages pour les entreprises et les candidats.

Le recrutement par compétences

Le recrutement par compétences consiste à sélectionner des candidats en fonction de leurs compétences et de leurs aptitudes, plutôt que sur la base de leurs diplômes ou de leur expérience. Cette approche met l'accent sur la capacité des candidats à s'adapter à de nouvelles situations, à résoudre des problèmes et à travailler en équipe. Elle permet aux entreprises de trouver les profils les plus adaptés à leurs besoins, tout en offrant aux candidats la possibilité de valoriser leur potentiel et de se différencier sur le marché du travail.

Les avantages du recrutement par compétences pour les entreprises

Flexibilité : en se concentrant sur les compétences, les entreprises peuvent élargir leur vivier de candidats et être plus ouvertes à des profils diversifiés, ce qui facilite la découverte de talents.

Adaptabilité : les compétences sont plus facilement transférables d'un secteur à un autre, ce qui permet aux entreprises d'embaucher des candidats capables de s'adapter rapidement à un nouvel environnement professionnel.

Innovation : les candidats recrutés sur la base de leurs compétences sont souvent plus créatifs et innovants, car ils ont développé des compétences variées au cours de leur parcours professionnel.

Les avantages du recrutement par compétences pour les candidats

Valorisation des compétences : les candidats peuvent mettre en avant leurs compétences et leurs aptitudes, même s'ils n'ont pas de diplôme ou d'expérience dans le domaine recherché par l'entreprise.

Opportunités d'évolution : le recrutement par compétences permet aux candidats d'accéder à des postes pour lesquels ils ne seraient pas éligibles sur la base de leurs diplômes ou expériences antérieures, ce qui ouvre la voie à de nouvelles opportunités de carrière.

Reconnaissance des acquis : les candidats ayant acquis des compétences par l'expérience professionnelle, la formation continue ou des activités bénévoles peuvent voir ces acquis reconnus et valorisés sur le marché du travail.

La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) comme moyen de valoriser les compétences

La VAE est un dispositif qui permet de faire reconnaître les compétences et les connaissances acquises durant une expérience professionnelle, sans avoir à suivre une formation spécialisée, afin d'obtenir une certification (diplôme, titre professionnel ou certificat de qualification professionnelle) en valorisant les compétences acquises lors du parcours professionnel. 

La VAE concerne tous les profils sans discrimination d'âge ou de niveau professionnel, à condition de justifier d'au moins une année d'expérience dans un domaine d'activité connexe au diplôme visé. Les diplômes accessibles sont les mêmes que ceux accessibles à l'issue d'une formation classique, c’est à dire tous les diplômes du Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP - plus de 15 000 titres ou diplômes). 

Principales étapes d’une VAE

La VAE présente de nombreux avantages pour les professionnels souhaitant faire reconnaître leurs compétences sans avoir à suivre une formation, mais il est important de définir précisément son projet professionnel et de choisir une voie en phase avec ses aspirations et ses savoir-faire. 

Les principales étapes d'une démarche VAE sont les suivantes :

  1. Se renseigner sur la VAE et définir le titre ou le diplôme visé 

Tout d'abord, il convient d'identifier le titre ou le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience, en lien avec votre projet professionnel. L’ensemble des titres et diplômes accessibles sont listés au RNCP (BTS, CAP, Master, etc.). Cependant cela doit être lié à votre projet professionnel afin de choisir un diplôme qui vous aidera à atteindre vos objectifs. 

C’est dans cette étape préalable que la réalisation d’un bilan de compétences, tel que celui proposé par Ulule, peut grandement vous aider. 

  1. Identifier l’organisme de certification en fonction du titre ou diplôme visé

Vous devez identifier l'organisme de certification correspondant au diplôme que vous avez choisi. Ces organismes sont très divers (Ministère de l'Education Nationale au Ministère du Travail, Chambres de Commerce et d'Industrie, Universités, Grandes Écoles, etc.) 

Pour vous aider dans cette démarche, vous pouvez faire appel aux Points Relais Conseils (PRC) qui se trouvent dans des institutions telles que Pôle Emploi, les Missions locales, le Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles (CNDIFF), etc. 

  1. Constituer et déposer un dossier de recevabilité pour vérifier si l'on remplit les conditions pour entreprendre une VAE (livret 1)

Le candidat doit demander le livret de recevabilité auprès de l'organisme certificateur. Ce livret (communément appelé Livret 1) permet de vérifier que le candidat remplit les conditions nécessaires pour entamer une démarche de VAE.

Le candidat doit remplir le livret de recevabilité en indiquant son parcours professionnel et/ou personnel, ainsi que les compétences acquises au cours de ce parcours. Il doit également préciser les raisons de sa demande de VAE, les objectifs professionnels qu'il vise et les modalités de financement de sa démarche.

Le candidat doit joindre au livret de recevabilité les pièces justificatives attestant de son expérience professionnelle et/ou personnelle. Ces pièces peuvent être des contrats de travail, des bulletins de salaire, des attestations de formation, des certificats de travail, etc.

Une fois le livret de recevabilité rempli et les pièces justificatives jointes, le candidat doit envoyer son dossier complet à l'organisme certificateur. L'organisme certificateur dispose d'un délai de deux mois à compter de la réception du dossier pour notifier au candidat sa décision de recevabilité ou de non-recevabilité. Si le dossier est recevable, le candidat peut alors entamer sa démarche de VAE en constituant le dossier de validation.

  1. Déposer un dossier de validation (livret 2) détaillant les compétences acquises et les lier au référentiel de la certification visée.

Le livret 2 permet d’analyser et de valoriser les compétences acquises au cours de l’expérience professionnelle.Il est structuré en plusieurs parties : la présentation du candidat, le parcours professionnel, les compétences acquises, l’analyse des compétences et enfin la synthèse. 

Il s’agit de montrer comment les compétences acquises au cours de l’expérience professionnelle répondent aux exigences du diplôme visé. Il est donc essentiel de mettre en avant les compétences clés et de les analyser en profondeur en les reliant aux exigences du diplôme. Les activités doivent être décrites de manière claire et détaillée, en mettant en avant les compétences acquises. Il est recommandé d’illustrer ces activités par des exemples concrets pour rendre la description plus vivante.

  1. L'évaluation finale, qui peut inclure un entretien devant un jury.

Enfin, il faudra passer l'entretien d'évaluation finale. Le jury a pour objectif de mesurer votre niveau de compétences en vous interrogeant sur la base des documents fournis. A l'issue de cet oral, vous serez notifié de la décision du jury. 

Trois situations peuvent se présenter : 

  • la demande est validée totalement et vous obtenez la certification voulue, 
  • la demande est validée partiellement, signifiant que vous devrez retravailler certaines compétences avant de vous représenter à l'entretien final, 
  • ou la demande est rejetée et il vous sera proposé de redéfinir un projet professionnel plus en phase avec vos compétences.

Il est conseillé de se faire accompagner par un professionnel lors de la démarche de VAE pour augmenter les chances de réussite. L'accompagnateur aide à analyser les expériences, identifier les acquis et les mettre en lien avec le référentiel du diplôme visé. Il facilite également la rédaction du dossier de validation et prépare le candidat au passage devant le jury. Les prestations d'accompagnement sont souvent payantes, mais il est possible de trouver des prises en charge financières.

Coût d’une VAE et possibilités de financement 

Les coûts peuvent varier en fonction du diplôme visé, de la situation professionnelle et de l'organisme de certification, mais différentes solutions de financement sont possibles.

Il y a quatre grandes catégories de frais : 

  • Inscription auprès d’un organisme de certification : environ 100 à 800 €
  • Accompagnement (facultatif) : environ 500 à 2000 €
  • Examen et validation du dossier par le jury : environ 300 à 600 €
  • Frais de déplacements et divers liés à la réalisation de la procédure

Le financement de la VAE peut être pris en charge par différents acteurs. Tout d’abord, l’employeur peut décider de financer la VAE de son salarié, notamment dans le cadre du plan de formation de l’entreprise. 

Le Compte Personnel de Formation (CPF) peut également être mobilisé pour financer la VAE. Le CPF permet à chaque individu de cumuler des droits à la formation tout au long de sa vie professionnelle. Le nombre d’heures cumulées sur le CPF peut être utilisé pour financer tout ou partie des frais liés à la VAE.

Enfin, il est possible de solliciter une prise en charge financière auprès de différents organismes. Par exemple, les Conseils régionaux peuvent proposer des aides pour financer la VAE, tout comme Pôle Emploi, l’Agefiph pour les personnes en situation de handicap, ou encore l’Opca (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) de la branche professionnelle de l’entreprise.

Les salariés du secteur public peuvent également utiliser leur CPF ou bénéficier d'un congé pour VAE. Les actifs non-salariés peuvent disposer de ressources de financement auprès de l'AGEFICE ou auprès des organismes collecteurs agréés, tandis que pour les demandeurs d'emploi, différentes solutions existent auprès de Pôle Emploi, du Conseil Régional ou via leur CPF.

Étant donné la variété des situations individuelles et des possibilités de prise en charge, il est conseillé de vous rapprocher de l’organisme certificateur afin de déterminer les possibilités de financement qui s’offrent à vous. Pôle Emploi pourra également vous aider grâce aux points relais conseil VAE.

En résumé, la formation professionnelle et la VAE sont des outils précieux pour développer et valoriser vos compétences tout au long de votre vie professionnelle. Grâce aux récentes évolutions législatives, ces dispositifs sont devenus plus accessibles et plus adaptés aux besoins des individus et du marché du travail. 

La réalisation d’un bilan de compétences vous aidera grandement au démarrage de la démarche, afin de définir vos aspirations et vos objectifs professionnels. Découvrez le bilan de compétences Ulule, composé d’accompagnement collectif et individuel, intégralement finançable par le CPF.

Speakers

No items found.

Je m'inscris

Merci pour votre inscription ! Vous allez recevoir un email de confirmation dans quelques instants.
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Cet article vous a plu ?

Partagez-le !